Réprimée dans le sang, elle achève de ruiner le pays et entraine la suspension de la Constitution. Pendant ce temps, le gouvernement ottoman se dote de la flotte qui lui manquait. Michel Gruet, l'archéologue qui découvre le site, relève qu'ils consomment des dattes dont il retrouve le pollen aux alentours de la source[11] aujourd'hui asséchée[12]. Ainsi, la lange et la culture tunisiennes, qui n’étaient plus qu’arabes à la fin du Moyen-Âge, se sont-elles enrichies de mille influences, pour devenir uniques, originales, et surtout méditerranéennes. Selon Charles-André Julien, « les Protoméditerranéens capsiens constituent [...] le fond du peuplement actuel du Maghreb »[19] alors que, selon les termes de Gabriel Camps, un groupe d'archéologues avaient négligé des squelettes capsiens, croyant qu'il s'agissait d'intrus récemment inhumés : « Un de ces crânes séjourna même un certain temps dans le greffe du tribunal d'Aïn M'lila, une petite ville d'Algérie orientale, car on avait cru à l'inhumation clandestine de la victime d'un meurtre[20] ! L'arabisation se fera de manière plus lente encore. Ce même jour, après environ un mois de crise sociale, le président Ben Ali limoge son gouvernement et prévoit des élections législatives anticipées dans les six mois. université de Nice Sophia Antipolis juin 2014 La langue arabe dans le monde d'hier à aujourd'hui Sa rapidité d'extension, son essor impressionnant et son universalisme rendent « Élections législatives en Tunisie : le parti d'inspiration islamiste Ennahda en tête mais loin de la majorité ». Tunis, notamment, était un véritable melting pot dès le XVIIe siècle. Basilique de Damous El Karita à Carthage. ». La République tunisienne devient donc un régime de parti unique dirigé par le Néo-Destour[147]. « Tunisie : le vote de la Constitution, mode d'emploi en 4 points ». Encore une exception française : la subsistance d'un parti communiste qui fêtera ses 100 ans demain. Elle établit la capitale du pays à Tunis[77], et la ville se développe grâce au commerce avec les Vénitiens, les Génois, les Aragonais et les Siciliens[61]. Or, il semble extrêmement réducteur de réduire la culture tunisienne à l’arabité. Cela n'empêche pas, le 12 août 1961, l'assassinat de Salah Ben Youssef, principal opposant de Bourguiba à partir de 1955[147], à Francfort, tandis que le Parti communiste (PCT) est interdit le 8 janvier 1963. Or, il semble extrêmement réducteur de réduire la culture tunisienne à l’arabité. La conquête ottomane a permis à la Tunisie une certaine émancipation. Des sites préhistoriques datés du paléolithiquefinal (le capsien) ont été mis au jour en Tunisie près de Gafsa. Le premier objectif de l'empereur Justinien est de contrôler la Méditerranée occidentale en vue de reconstituer l'unité de l'Empire romain[63]. À la suite du doublement de la mejba, une insurrection générale éclate en 1864. En cela, la Tunisie a été profondément arabe pendant un millénaire, dans la période médiévale. Ce prix est le premier Nobel attribué à un ressortissant ou organisation de la Tunisie[173] après son indépendance[174]. La majorité parlementaire de Boris Johnson est suffisante pour surmonter l'opposition interne. Le siège s'achève par la destruction totale de la ville : les Romains emmènent les navires phéniciens au port et les incendient au pied de la cité. Voir à ce sujet le travail de Marcel Le Glay. C’est le fruit de ce mélange qui constitue notre culture actuelle, car la culture proprement tunisienne s’est formée pendant la période ottomane, et a perduré. C’est aussi cette spécificité culturelle qui a permis à la Tunisie d’accéder à la modernité, voyant apparaitre des thèses rationalistes et en faveur de l’émancipation de la femme, chez les théologiens tunisiens, tels que Cheikh Salem Bouhageb, dès le XIXe siècle, alors que la femme est encore un objet dans le reste du monde arabe qui ne nous ressemble pas. ». Les témoignages littéraires sur la période vandale, en particulier de Victor de Vita, sont très sévères sur ce mode de gouvernance[57]. Le successeur d'Abû Zakariyâ Yahyâ, Abû `Abd Allah Muhammad al-Mustansir, se proclame calife en 1255 et poursuit la politique de son père. Ceux-là n’ont rien compris, à part le fait que nous ne sommes pas Arabes, du moins pas seulement. Les domaines et leurs esclaves sont transférés au clergé arien[55]. Les consuls français et italien tentent de profiter des difficultés financières du bey, la France comptant sur la neutralité de l'Angleterre (peu désireuse de voir l'Italie prendre le contrôle de la route du canal de Suez) et bénéficiant des calculs de Bismarck, qui souhaite la détourner de la question de l'Alsace-Lorraine[117]. Être végétarien : mauvais pour la santé ? Le développement de la répression, accompagnée de l'apparition du contre-terrorisme, incite les nationalistes à prendre plus spécifiquement pour cibles les colons, les fermes, les entreprises françaises et les structures gouvernementales[134]. De vastes domaines agricoles, qui vivaient en symbiose avec les agglomérations, retournent à la steppe, ce qui entraîne un marasme général. De même, c'est à cette époque que le peuplement de la Tunisie s'enrichit par l'apport des Berbères[24], issus semble-t-il de la migration vers le nord de populations libyques[25] (ancien terme grec désignant les populations africaines en général[26]). Envoyé en 693 avec une puissante armée arabe, le général ghassanide Hassan Ibn Numan réussit à vaincre l'exarque et à prendre Carthage[73] en 695. L'essor économique de l'Ifriqiya est le plus significatif du Maghreb grâce aux importations d'or de Nigritie[82]. de]. Au XXe siècle, une théorie indique que les Romains ont répandu du sel sur les terres agricoles de Carthage pour empêcher de cultiver la terre, théorie fortement mise en doute, l'Afrique devenant par la suite le « grenier à blé » de Rome[40], le territoire de l'ancienne cité étant néanmoins déclaré sacer, c'est-à-dire maudit. En conséquence, ceux qui tentent de s'opposer aux Vandales ou à l'arianisme sont persécutés : de nombreux hommes d'Église sont martyrisés, emprisonnés ou exilés[56] dans des camps au sud de Gafsa. Le clergé chalcédonien est surchargé de taxes et d'amendes, et Thrasamund condamne 120 évêques à l'exil[55]. En 1981, la restauration partielle du pluralisme politique, avec la levée de l'interdiction frappant le Parti communiste, suscite des espoirs qui seront déçus par la falsification des résultats aux élections législatives de novembre, auxquelles prennent part le PSD, le PCT et deux nouvelles formations non encore légalisées : le Mouvement des démocrates socialistes et le futur Parti de l'unité populaire[132]. D'ailleurs, refusant l'assimilation, nombreux sont ceux qui rejettent la religion dominante et adhèrent au kharidjisme, hérésie née en Orient et proclamant l'égalité de tous les musulmans sans distinction de race ni de classe[75]. C'est durant son règne qu'a lieu la seconde croisade de saint Louis qui se solde par un échec. Puis ils vont de maison en maison en exécutant ou asservissant la population. L'endroit est connu sous le nom d'Hermaïon d'El Guettar en référence aux pierres jetées aux pieds d'Hermès par les divinités olympiennes lors du meurtre du géant Argos[10]. Le mouvement de contestation, dont les revendications sont à la fois sociales et politiques, s'étend ensuite à d'autres villes du pays[156]. L'armée byzantine, composée en fait de légionnaires surtout hérules et slaves[64],[65], enfonce la cavalerie vandale autrefois tant redoutée, et le dernier roi, Gélimer, se rend en 534[63]. de]. On pourrait dégager trois grandes périodes dans l’histoire de l’arabe : - L’arabe ancien, de … On observe le passage de la Préhistoire à l'Histoire principalement dans l'apport des populations phéniciennes, même si le mode de vie néolithique continue un temps à exister aux côtés de celui des nouveaux arrivants. Islamisation et arabisation du territoire, Rivalités en Méditerranée entre Ottomans et Espagnols, De la mise sous tutelle au protectorat français, De la remise en cause du protectorat à l'indépendance, « on ne devrait pas parler d'un ‘Royaume Norman d'Afrique' à proprement parler ». Après l'échec des négociations engagées par le gouvernement Blum, des incidents sanglants éclatent en 1937[116] et les manifestations d'avril 1938 sont sévèrement réprimées[133] : état de siège à Tunis le 9, emprisonnement de Habib Bourguiba en France pour conspiration contre la sûreté de l'État pour cinq ans[25], arrestation de Slimane Ben Slimane, de Salah Ben Youssef et de 3 000 membres du Néo-Destour[135]. Elle fait partie de la branche sémitique avec l'hébreu et l'amharique en Éthiopie. En termes de contenus, alors que l'étude de l'histoire ancienne se tourne surtout vers le champ social et la vie quotidienne, et plus récemment vers l'épigraphie et l'archéologie[7], l'étude de l'époque médiévale touche à des thématiques plus variées, notamment en anthropologie et en politique. La « course » atteint son paroxysme sous le règne d'Hammouda Pacha (1782-1814), où les navires, partant des ports de Bizerte, La Goulette, Porto Farina, Sfax ou Djerba, s'emparent de vaisseaux espagnols, corses, napolitains ou vénitiens[115]. Décret du 13 août 1956 portant promulgation du Code du statut personnel. Le 25 juillet 2020, Hichem Mechichi est désigné pour remplacer Fakhfakh[191]. Tunisie : qui a attaqué l'ambassade des États-Unis ? Audrey Pelé, « Tunisie : décès du jeune homme immolé par le feu ». Les sources primaires ayant trait au royaume sont en arabe[91] alors que les sources latines (chrétiennes) sont plus rares. Les Vandales sont adeptes de l'arianisme[54], déclarée hérésie chrétienne au concile de Nicée, ce qui ne facilite pas les relations entre eux et les notables locaux majoritairement chalcédoniens. Morgan définit le Capsien comme étant une culture allant du Paléolithique supérieur au Néolithique, couvrant ainsi une période qui s'étend du VIIIe au Ve millénaires av. Le territoire bénéficie d'une indépendance formelle tout en reconnaissant la souveraineté abbasside[78]. En cela, la Tunisie était ottomane car elle ressemblait au reste de l’Empire : mosaïque pluri-ethnique, multi-confessionnelle et essentiellement méditerranéenne. J.-C.[18]. Un dialogue national s'instaure alors, sous la direction d'un quartette issu de la société civile et dirigé par le puissant syndicat de l'Union générale tunisienne du travail[169]. Avant d’être arabe, la Tunisie a été successivement phénicienne, carthaginoise ou punique, province romaine, chrétienne, siège de l’Église d’Afrique. J.-C.[38], a pour point culminant la campagne d'Italie : le général Hannibal Barca, issu de la famille des Barcides, parvient à traverser les Pyrénées et les Alpes avec ses éléphants de guerre. Le premier comptoir selon la tradition est celui d'Utique[32], qui date de 1101 av. « Tunisie : le ministre de l'Intérieur Hichem Mechichi désigné chef du gouvernement », Chronologie des gouverneurs et des souverains de Tunisie depuis la conquête musulmane, Liste des noms latins des villes de Tunisie, Institut supérieur d'histoire du mouvement national, Documents de l'Institut national de l'audiovisuel (France), Négociations entre le Front populaire et le Néo-Destour, Projet d'union entre la Tunisie et la Libye, Sainte-Hélène, Ascension et Tristan da Cunha, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Histoire_de_la_Tunisie&oldid=176311453, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Vestiges de la présence punique en Tunisie, Vestiges de la présence romaine en Tunisie. Celui-ci confirme Ghannouchi comme Premier ministre et lui demande de former un gouvernement d'union nationale dont beaucoup de membres font partie du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD) au pouvoir[159]. Après cette déclaration, l'état d'urgence est décrété puis le président quitte le pays par la voie aérienne. Ainsi se crée une principauté indépendante sous le règne de la dynastie des Khourassanides ; ces derniers, qui font de Tunis une cité prospère, conservent leur pouvoir jusqu'en 1159, date à laquelle ils sont détrônés par les Almohades[89]. Élu le 2 avril 1989 avec 99,27 % des voix[150], le nouveau président réussit à relancer l'économie alors que, sur le plan de la sécurité, le régime s'enorgueillit d'avoir épargné au pays les convulsions islamistes qui ensanglantent l'Algérie voisine, grâce à la neutralisation du parti Ennahdha au prix de l'arrestation de dizaines de milliers de militants et de multiples procès au début des années 1990[132]. Appius Claudius Caudex traverse donc le détroit et prend par surprise la garnison punique de Messine, événement qui déclenche le début de la guerre. Événement inédit jusqu'alors pour le pays, l'attentat cause la mort de 25 personnes, dont 22 touristes, un agent des forces de l'ordre et les deux terroristes, ainsi que 47 blessés[176],[177],[178]. Les relations économiques entre la Sicile et l'Ifriqiya, qui étaient déjà fortes avant la conquête, sont renforcées, tandis que les échanges entre l'Ifriqiya et le nord de l'Italie sont étendus. Après avoir fustigé le régime du protectorat dans des journaux comme La Voix du Tunisien et L'Étendard tunisien[131], l'avocat Habib Bourguiba fonde en 1932, avec Tahar Sfar, Mahmoud El Materi et Bahri Guiga, le journal L'Action tunisienne[132], qui, outre l'indépendance, prône la laïcité[133]. Pour le plus grand bonheur des chercheurs, la majorité des ouvrages classiques de l’Islam se trouvent désormais en format électronique, que l’on appellee-book ou « livrel ». Nous allons tenter d’expliquer pourquoi. La France représente dès lors la Tunisie sur la scène internationale, et ne tarde pas à abuser de ses droits et prérogatives de protecteur pour exploiter le pays comme une colonie, en contraignant le bey à abandonner la quasi-totalité de ses pouvoirs au résident général[126]. Nommé grand amiral de l'Empire ottoman, il s'empare de Tunis en 1534 mais doit se retirer après la prise de la ville par l'armada — 400 vaisseaux — que Charles Quint mène en 1535[61],[107]. Cependant comparativement aux études portant sur la langue actuelle, … Le quartet du dialogue national, association de quatre organisations s'étant donné pour but d'organiser des négociations entre les partis politiques tunisiens pour assurer la transition vers un régime démocratique permanent, obtient le prix Nobel de la paix 2015[173]. En 1986, le pays passe également par une grave crise financière : Bourguiba désigne alors le 8 juillet le technocrate Rachid Sfar comme Premier ministre et le charge de mettre en œuvre un plan d'ajustement structurel de l'économie recommandé par le Fonds monétaire international et destiné à rétablir les équilibres financiers du pays[149]. Avant même sa prise par les Arabes en 698[61], la capitale et dans une certaine mesure — moins aisée à appréhender — la province d'Afrique ont été en grande partie abandonnées par leurs habitants romains et grecs, et investies par les Berbères descendus des montagnes ou montés du désert : Abdelmajid Ennabli évoque à propos de Carthage une cité « délaissée par le pouvoir central préoccupé de sa propre survie »[69]. À côté des vestiges des bâtiments publics resurgissent aujourd'hui de riches habitations privées, villas au sol couvert de mosaïques que la terre du pays ne cesse de restituer aux archéologues. En 1994, le président Ben Ali est réélu avec 99,91 % des voix[151],[152] et signe l'année suivante un accord de libre-échange avec l'Union européenne[125]. ». Il cumulait les fonctions de bey, de dey et de pacha, et « disposait sur tous ses sujets du droit de haute et basse justice ; ses décrets et ses décisions avaient force de lois »[111]. À la mort d'Hunéric, ses neveux Gunthamund puis Thrasamund lui succèdent et poursuivent la politique d'« arianisation »[55]. Un siècle et demi après la fondation de la ville, les Carthaginois ou Puniques étendent leur emprise sur le bassin occidental de la mer Méditerranée : ils s'affirment en Sicile, en Sardaigne, aux Baléares, en Espagne, en Corse[38] et en Afrique du Nord — du Maroc à la Libye —, qui est partagée entre les Grecs de Cyrénaïque et les Carthaginois y compris sur la côte atlantique du Maroc. En mai 1940, le régime de Vichy transfère Bourguiba en France. En décembre 909, Ubayd Allah al-Mahdi se proclame calife et fonde la dynastie des Fatimides, qui déclare usurpateurs les califes omeyyades et abbassides ralliés au sunnisme. Ensuite, les Byzantins établissent de lourds impôts qui suscitent la résistance des Berbères[66],[67]. L'« Afrique normande » est plutôt une constellation de villes gouvernées par les Normands sur la côte ifriqiyenne[93]. La Constitution républicaine est définitivement ratifiée le 1er juin 1959[148]. Débarqué à Carthage, le roi meurt de la peste au milieu de son armée décimée par la maladie en 1270[101]. Conformément à la Constitution, ce nouveau président propose à Habib Jemli de former un gouvernement. Contrepoints est un journal en ligne qui couvre l'actualité sous l'angle libéral. Cette flotte et ces protections leur permettent en outre de prendre Malte[85] mais surtout d'attaquer la Sicile en 827, sous le règne de Ziadet Allah Ier (817-838), avant de s'en emparer en 902 sous Ibrahim II (875-902)[78]. La région reste une province omeyyade jusqu'en 750, quand la lutte entre Omeyyades et Abbassides voit ces derniers l'emporter[75]. Ces pierres sont associées à des ossements de capridés[13], à des dents de mammifères[12] et à des objets de silex taillé moustériens ainsi qu'à une pointe pédonculée atérienne. Qui est Frédéric Lordon, le parolier de Nuit Debout ? Avec l'assassinat du syndicaliste Farhat Hached par l'organisation colonialiste extrémiste[140] de la Main rouge[141], le 5 décembre, se déclenchent manifestations, émeutes, grèves, tentatives de sabotage et jets de bombes artisanales[134]. Car la régence apparaît vite comme un enjeu stratégique de première importance de par la situation géographique du pays, à la charnière des bassins occidental et oriental de la Méditerranée[117]. Un chef maure, Koceïla, reprend alors Kairouan[71]. La part la plus importante de la production concerne l'histoire moderne — débutant avec la prise de Tunis en 1574 — et contemporaine — débutant avec la signature du traité du Bardo en 1881 — et constitue désormais les deux-tiers des travaux universitaires d'histoire soutenus entre 1985 et 1998[6]. La province est l'une des moins touchées par les difficultés que connaît l'Empire romain entre 235 et le début du IVe siècle. Voici quelques exemples de sites internet où l’on peut trouver ces livres : archives.org, scribd.com, openlibrary.org, etc. De plus, dans le domaine de l'éducation, les Français établissent un système bilingue arabe et français qui donne l'opportunité à l'élite tunisienne de se former dans les deux langues[127]. Dans le même temps a lieu pour la première fois l'unification politique du Maghreb[82], et, de fait, la constitution du plus puissant des États nord-africains musulmans du Moyen Âge[97]. Tout au plus, peut-on dire que la culture tunisienne est avant tout tunisienne, mais qu’elle s’insère dans la culture méditerranéenne et ottomane. De même, les Carthaginois s'allient aux Étrusques et leurs deux flottes réunies sortent victorieuses de la bataille navale d'Alalia, au large de la Corse, contre les Grecs de Massalia (actuelle Marseille). Il sera toutefois démantelé le 13 janvier 1941 et ses principaux membres arrêtés. « Assassinats politiques : La Tunisie revient de très loin ». Michel Boujenah en Tunisie : derrière le strass, la politique, La Tunisie 3 ans après le 14 janvier 2011, Tunisie : Ce que Bouazizi peut nous apprendre sur le redressement de l’économie. Mosaïque d'Ulysse et les sirènes à Dougga. Le Néolithique voit également le contact s'établir entre les Phéniciens de Tyr, les futurs Carthaginois qui fondent la civilisation punique, et les peuples autochtones de l'actuelle Tunisie, dont les Berbères sont désormais devenus une composante essentielle. ». « Tunisie : un troisième Français est mort après l'attaque du Bardo ». En 1949, un Comité national de la résistance constitué et dirigé par Ahmed Tlili désigne dix responsables régionaux chargés d'organiser des groupes armés strictement cloisonnés[134]. La Tunisie accueille progressivement une série de comptoirs phéniciens comme bien d'autres régions méditerranéennes, du Maroc à Chypre. Isabelle Mandraud, « Mort de l'opposant tunisien Chokri Belaïd : « On a assassiné un démocrate » ». « En Tunisie, bras de fer au sommet autour de la formation d'un gouvernement ». À la suite des différentes contestations, Ghannouchi est remplacé le 27 février remplacé par Béji Caïd Essebsi[160]. Cette présence prend diverses formes, incluant celle de la colonisation[35], mais reste d'abord commerciale[38] (comptoirs de commerce, signature de traités, etc.). En une dizaine d'années, ils prennent les cités de Mers el-Kébir, Oran, Bougie, Tripoli et l'îlot situé en face d'Alger. « Proclamation de la république en Tunisie ». Fethi Bejaoui, « La Carthage de saint Augustin ». Le VIIe siècle marque un tournant décisif dans l'itinéraire d'une population qui s'islamise et s'arabise peu à peu sous le règne de diverses dynasties qui font face à la résistance des populations berbères. Mais il pourrait aussi simplement rejeter la faute sur Theresa May, pour avoir déclenché le Brexit sans plan. Pour s'en libérer, les autorités de la cité sollicitent l'aide de deux corsaires renommés, originaires de l'île de Lesbos dans la mer Égée : les frères Arudj et Khayr ad-Din[109] Barbaros ou Barberousse. « Tunisie : Mebazaa président par intérim ». Les Hafsides de Tunis s'essoufflent et perdent peu à peu, après la bataille de Kairouan en 1348, le contrôle de leurs territoires au profit des Mérinides d'Abu Inan Faris[97], alors que, frappée de plein fouet par la peste[106] de 1384, l'Ifriqiya continue de subir une désertification démographique amorcée par les invasions hilaliennes[107]. Les Zirides prennent peu à peu leur indépendance vis-à-vis du calife fatimide[61], ce qui culmine avec la rupture, vers le milieu du XIe siècle, avec ce suzerain devenu lointain[88]. La Tunisie devient un foyer culturel important avec le rayonnement de Kairouan, dotée d'une maison de la sagesse ouverte aux savants, et de sa Grande Mosquée, un centre intellectuel de haute renommée[80]. Le prétexte de la guerre avait été le siège de Sagonte par les Carthaginois car, selon le traité de 241 av. « Tunisie : le gouvernement de Habib Jemli rejeté par le Parlement ». Ouverte sur la mer, Carthage est également ouverte structurellement sur l'extérieur. » Ces phrases semblent si artificielles dans la bouche d’un Tunisien ! En 921, la ville de Mahdia, première capitale établie par les Arabes sur un littoral[87], est fondée et proclamée capitale du califat[82]. Il est difficile de mesurer l'importance des influences turques qui demeurent en Tunisie. J.‑C.[25]. Le VIIe siècle marque un tournant décisif dans l'itinéraire d'une … C'est alors que commencent à arriver les andalous[61] juifs et musulmans fuyant la déchéance du royaume de Grenade en 1492 et occasionnant des problèmes d'assimilation[107]. Cet apport est nuancé, notamment à Carthage (centre de la civilisation punique en Occident), par la coexistence de différentes populations minoritaires mais dynamiques comme les Berbères, les Grecs, les Italiens ou les Ibères d'Espagne. Parallèlement à cette expansion — la Sardaigne est en voie de colonisation et les implantations espagnoles se consolident —, la superpuissance commerciale, maritime, terrestre et agricole est en passe de vaincre les Grecs en Sicile. Son passé de résistant puis les mesures prises au lendemain de l'indépendance pour émanciper les femmes et combattre la pauvreté ainsi que l'analphabétisme contribuent à affermir son autorité[132]. En 1961, dans un contexte d'achèvement prévisible de la guerre, la Tunisie revendique la rétrocession de la base de Bizerte[125] : la crise qui suit fait près d'un millier de morts, essentiellement tunisiens[125], et la France finit, le 15 octobre 1963, par rétrocéder la base à l'État tunisien[147].