Nom berbère porté par des juifs d'Afrique du Nord. Après 193, sous Septime Sévère, la Numidie est officiellement détachée de la province d'Afrique et constitue une province à part entière, gouvernée par un légat impérial. Apparemment un nom commençant par le berbère ou- (= fils de), le second élément étant plus incertain : soit le nom de personne arabe 'amân (= protection), soit éventuellement le kabyle aman (= eau). J.-C., à la mort de Massinissa, Scipion Émilien partage la Numidie entre les trois fils du roi. Patronyme porté le plus souvent par des juifs d'Afrique du Nord. À noter cependant qu'un ouvrage sur les prénoms kabyles mentionne le nom Gueruj, pour lequel il donne le sens de "peau de chèvre séchée". Les berbères sont une mosaïque de peuples vivant en Afrique du nord, principalement dans la région du Maghreb, entre le Maroc et l'Égypte, qui présentent des similitudes linguistiques, ethniques et culturelles entre eux. Lalla Fatma N'Soumer était une femme berbère de la région kabyle qui a combattu les Français. Nom sans doute berbère (suffixe -iche). Ou Toubiana, Tobiana. En 313, les crises politiques et économiques poussent les populations à une nouvelle révolte qui sera encore une fois Berbère. La Constitution marocaine de 2011 consacre la reconnaissance officielle de la langue et de l’identité berbères. Ichou (en arabe 'ishû) est un nom de personne berbère dont le sens m'est inconnu. Son nouveau territoire entoure désormais celui de Carthage, sauf du côté de la mer. La majorité des Berbères ont un ADN mitochondrial d'origine ouest-eurasienne[63]. Porté au Maroc, c'est sans doute un nom berbère formé avec le préfixe ou- (= le fils) sur Aghlani (peut-être celui qui est originaire d'Aghlane, au sud du Maroc). Assez fréquent chez les Juifs d'Afrique du Nord, le nom renvoie à Sfedj, village berbère du Djebel Nefoussa, en Libye. Les particularités géographiques de l'Afrique du Nord expliquent les différences génétiques entre les populations berbères. Les Zaouïas avaient un rôle juridique important au sein des populations pour le règlement des crises. Ces dernières furent battues séparément non loin de Kairouan dans les localités d’al-Qarn et d’al-Asnam en 742[139]. La culture berbère reste vivante en Algérie et au Maroc, qui comprennent une grande partie des Berbères. Parfois écrit Ousaïden, le nom est formé avec le préfixe berbère de filiation "ou-", Saïden devant être un dérivé de Saïd (voir ce nom).". Il désigne en principe le chêne vert (akerruc). La Numidie devient alors la province d’Africa nova, jusqu'à ce qu'Auguste réunisse les deux provinces en un seul ensemble, l'Afrique proconsulaire. La lignée maternelle directe des Berbères la plus ancienne date du paléolithique (30 000 ans avant notre ère) représentée par l'haplogroupe U6 (d'origine ouest-eurasienne)[64]. Rome qui ne voit pas d'un bon œil cette réunification, se met alors à créer des problèmes politiques à Jugurtha, en lui demandant de s'expliquer sur sa prise de pouvoir violente et l'expulsion d'Adherbal qui se réfugia chez eux. Signification obscure. Abdouche : C'est alors que Gaius Marius envoie son questeur, Lucius Cornelius Sulla, en mission en Maurétanie pour négocier l'aide de Bocchus Ier. Le nom désigne en arabe dialectal (centre et est de l'Algérie) celui qui est noir. Il est apparemment berbère, mais je ne saurais en dire vraiment plus. J'ai remarquer qu'ils y a des berberes du maroc par exemple qu'ils ont des noms de famille qui sont completement differents de ceux des arabes. Ouaknine : Ce nom correspond à la tribu berbère des Guig, et semble venir du mot igig (= pieu). Porté au Maroc, c'est sans doute un nom berbère formé avec le préfixe ou- (= le fils) sur Aghlani (peut-être celui qui est originaire d'Aghlane, au sud du Maroc). Dans ce cas, l'origine est à rapprocher du basque izar (= étoile),qui a son équivalent dans le berbère ichri. Le chromosome Y est transmis de père en fils, l'étude des polymorphismes présents permet de suivre la lignée patrilinéaire – directe – d'une famille, d'une ethnie ou d'une espèce. Nom porté en Algérie, sans doute berbère. Je retiendrai ici les remarques de J. Nom porté en Afrique du Nord, qui correspond au berbère azaghar (= plaine sèche). Najduch : J.-C.[108],[109],[110],[111] Des peintures rupestres locales, datées de douze millénaires, ont été découvertes dans la région du Tassili n'Ajjer, dans le sud de l'Algérie. Variante : Benzrihen. On notera, au sud de Marrakech, la tribu des Aït Tizguin Ouassouline. Les historiens arabes sont unanimes à considérer cette migration comme l’événement le plus décisif du Moyen Âge maghrébin, caractérisé par une progression diffuse de familles entières qui a rompu l’équilibre traditionnel entre nomades et sédentaires berbères[146]. J'ai remarquer qu'ils y a des berberes du maroc par exemple qu'ils ont des noms de famille qui sont completement differents de ceux des arabes. Le mariage berbère est un hommage aux traditions ancestrales de la population musulmane avec tous les mystères qui l'entourent. Il signifie mot à mot "fils de la fête". L’historien français, Eugène A… Entre 1950 et 1970, la plupart ont émigré en France , aux États-Unis ou en Israël . Découvrez le Maroc, découvrez ses habitants, découvrez les tribus du Maroc. Pour la signification du nom, on peut penser au berbère "azelmad" (= gauche, gaucher). Découvrez dans cette rubrique nos 11 leçons pour bien débuter en généalogie. On ne saurait toutefois estimer l’ampleur de ce mouvement d’adhésion à l’islam. ", Azoulay : Massinissa et Syphax s'affrontèrent lors de la deuxième guerre punique. Aouchiche : Ahmimed : En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. L'ensemble des ethnies berbères est appelé Imazighen (le pluriel d’Amazigh), et l'espace géographique nord-africain Tamazgha. je suis aussi frappé par la ressemblance avec le mot arabe "wizarat", qui signifie "ministère", et qui a peut-être aussi désigné une circonscription administrative.". Historiquement, ils parlaient des langues berbères, classées dans la branche berbère de la famille afro-asiatique. ", Zermani : Femme berbère portant une tenue traditionnelle, Principaux groupes ethniques berbérophones, Principaux groupes ethniques « non-berbérophones » d'origine berbère, De 256 à 640, christianisme, invasion vandale, Influence des Berbères en Afrique de l'Ouest et en Al-Andalus, Les confréries berbères et le mouvement des saints berbères entre 1500 et 1900, La résistance berbère face à la colonisation, « dans l’usage courant, qui continue la tradition arabe, on appelle Berbères l’ensemble des populations du Maghreb », « la génétique montre que l'ancienne Égypte était en partie, et même largement berbère », « les Vandales prirent la fuite, et les Maures, s'élançant hors de leur retranchement, en tuèrent un grand nombre, en firent beaucoup prisonniers, et de cette nombreuse armée il ne retourna dans leur pays qu'un fort petit nombre de soldats », « facilite la diffusion de la civilisation arabe, par la langue, par la loi et par la foi musulmanes », « Il existe bien sûr des berbérophones issus d'autres pays (Tunisie, Libye et pays du Sahel), mais leur nombre reste peu significatif (de quelques centaines à quelques milliers de personnes) », « L'immigration berbère en France est l'une des plus anciennes puisqu'elle remonte à la fin du, Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa, « Les Atlantes sont le dernier peuple qu’Hérodote puisse nommer en Afrique en allant vers l’Ouest », American Journal of Physical Anthropology, Clotilde Coudray, Evelyne Guitard, Morgane Gibert, André Sevin, Georges Larrouy, Jean-Michel Dugoujon, «, « Les Berbères, dont une partie conservent encore la peau claire et souvent même les yeux bleus, ne remontent pas aux raids ultérieurs des Vandales, mais bien à la très ancienne vague atlanto-nordique. Les Perses s'établirent à l'ouest, « plus près de l'Océan », habitant dans les coques renversées de leurs bateaux, faute de matériel de construction. Sans doute un nom d'origine berbère (suffixe -ouche, avec la finale -i qui marque l'appartenance). ", Zerari : Tacfarinas mourut à Pomaria (Tlemcen actuellement)[128]. À la fin de la guerre, les Romains attribuent tout le territoire numide à Massinissa. Saint Augustin, évêque catholique d'Hippone (actuellement Annaba), essaie de calmer la violence de l'administration romaine, en plaidant pour un traitement plus humain des donatistes. La presque totalité du nord de l'Afrique fut annexée par les Numides, « les vaincus se fondirent avec les vainqueurs, qui leur donnèrent leur nom de Numides ». Amamou : nom patronyme d’origine berbere, ethnique de la famille de la tribu des Mamou qui au siecle dernier nomadisait encore dans la region d’Oujda dans l’est marocain. Les Almohades ont contribué à l'unification religieuse du Maghreb, les élites berbérophones ayant longtemps encouragé son arabisation pour des raisons religieuses[150]. ", Garrouj : On pensera aussi à un mot arabe évoquant un nez camus (racine f.T.s), solution envisagée avec beaucoup de prudence par Laurent Herz. À partir de là, le climat devint insurrectionnel. C'est à la fois un nom de lieu et un nom de tribu. J.-C.[116], appartiendrait donc à la grande archéologie méditerranéenne de l'époque hellénistique manifestant un goût archaïsant, mais aussi une très bonne connaissance du vocabulaire architectural le plus récent comme en témoigne la présence d'une gorge égyptienne[117]. Forme ancienne : Faitussi (Tunis, XVIIIe siècle). Ce sont généralement des fractions de tribus implantées dans le sud du Maroc ou de l ... en réalité nom d’un groupe berbère très connu de l’Atlas marocain. Nom de personne berbère, porté également par des juifs d'Afrique du Nord, qui signifie celui qui est beau ('amazyân). Les deux dernières dynasties berbères zénètes se font la guerre, les Zianides contre les Mérinides (ils adoptent un nouveau malékisme)[158]. Plusieurs guerres puniques se déclenchent en Afrique du Nord pendant l'Antiquité. ", Ouejdide : Groupe d'études et de recherches en dermato-allergologie. Par la suite, le docteur Lucien Bertholon, qui consacre sa vie à l'anthropologie berbère, même s'il n'en continue pas moins à affirmer l'origine nordique des Berbères, en fait les descendants des peuples égéens[88]. Une autre explication, trouvée sur un site Internet, en fait un nom berbère correspondant au nom de personne latin Cassius (ou Caius). La Libye est conquise par les Italiens. Avec suffixe d'appartenance : Ouari, Benouari. Les Berbères ou Amazighs (en berbère : Imazighen (tifinagh : ⵉⵎⴰⵣⵉⵖⵏ ou ⵎⵣⵗⵏ, ABL : Imaziɣen) sont les membres d’un groupe ethnique autochtone d'Afrique du Nord. Nom berbère désignant une muraille rocheuse. En 2000, la chaîne Berbère Télévision commence à émettre de Paris. En effet, Abou el Hassen souverain Mérinides de Constantine et de Béjaïa s'empare de la Tunisie, Ibrahim abou Fadhel sera le souverain de la Tunisie, mais l'histoire ne révèlera pas tous les noms des souverains mérinides en Tunisie[161]. En effet, le donatisme (du nom de l'évêque Donatus Magnus) s'est développé en Algérie, à Baghaï, dans les Aurès et en Tunisie : ses partisans refusent la réintégration dans l'Église des clercs ayant apostasié lors des persécutions du début du siècle[129]. C'est ainsi qu'il met fin à une exception politique : celle d'une armée importante placée sous les ordres d'un proconsul et non d'un légat. J.-C. à la fin de la deuxième guerre punique, à la suite de laquelle Massinissa, chef des Massyles, contribua de façon décisive à la victoire de l'Empire romain sur Carthage, Massinissa parvint dès lors à unifier la Numidie qui s'étendit alors du fleuve Moulouya à l'ouest jusqu'à la Cyrénaïque à l'est. L'ADN autosomal permet de déterminer l'affinité génétique de certaines populations humaines par rapport à d'autres. Le nombre de Berbères ethniques (y compris non-berbérophones) est beaucoup plus élevé, car beaucoup de Berbères ne parlent plus le berbère, mais l'arabe maghrébin. Ameziane : Nom de personne berbère, porté également par des juifs d'Afrique du Nord, qui signifie celui qui est beau ('amazyân). Pour les historiens, il s'agirait du même peuple que celui appelé quelques siècles plus tard en grec Mazyes par Hécatée de Milet, et Maxyes par Hérodote, alors qu'il a été appelée Mazaces et Mazax dans les sources latines, et serait lié aux derniers Massyles et Massæsyles. Après avoir résisté, les Berbères se convertissent à l'islam[136], ils sont enrôlés dans l'armée Omeyyade pour calmer les révoltes, et c'est alors que le général Tariq ibn Ziyad s'en va à la conquête de la péninsule ibérique, à la tête d'une armée de 12 000 hommes composés essentiellement de Berbères fraîchement convertis. 93Le nom de Robert Montagne est particulièrement associé aux recherches sur les leffs du Maroc et plus globalement sur les sociétés Berbères de l’Atlas (Montagne, 1927, 1930, 1941). Il place leur histoire aux temps légendaires de la mythologie et y voit l’origine de nombreux dieux ; par ailleurs ces « Atlantes » doivent faire face à leurs « voisins » les « Gorgones » et sont vaincus par les « Amazones »[49]. Nom de tribu marocaine (`abbû). Nom de famille espagnol correspondant à un toponyme. Selon les conclusions d'un colloque « Pour une histoire sociale du berbère en France », sous la direction de Salem Chaker tenu en octobre 2004 à l'Institut national des langues et civilisations orientales: « On peut raisonnablement estimer la proportion de berbérophones à 35 % de l'ensemble de la population originaire d'Afrique du Nord établie en France (quel que soit son statut juridique). Il renvoie à la tribu des Aït Ishou, vers Meknès. Geneanet ne diffuse pas de publicité et le fait d'utiliser un bloqueur de publicité peut ralentir voire détériorer votre expérience sur le site. Nom de personne berbère, équivalent de l'arabe Mohammed. Porté par des Juifs tunisiens (variante : Zagroun), le nom renvoie à un village berbère du Nefoussa, région montagneuse du sud de la Tunisie et de la Libye (source : M. Eisenbeth, "le Juifs d'Afrique du Nord"). Peut-être une forme berbère dérivée de "u-amghar" : fils du vieux.". De plus, plusieurs chefs arabes et perses avaient des épouses berbères comme Idris, Ibn Rustom, etc. Peut désigner le fils de Said (voir ce nom), le nom étant formé à l'aide du préfixe berbère ou-. Certains auteurs ont aussi envisagé que le nom de famille puisse venir d'un toponyme, mais cela paraît moins probable. Ce dernier est divisé en deux variantes, une variante comprenant des sujets dolicho- à mésocrânes, à face longue et à voûte élevée, aux orbites méso- à hypsiconques, au nez méso- à leptorhinien, orthognathes ou modérément prognathes. On distingue plusieurs formes de langues berbères : Chleuh, Chaoui, Rifain, Kabyle, Chenoui, Mozabite, Nafusi, Touareg… sont les plus importantes variétés de la langue berbère. Il mit en circulation une monnaie frappée à son effigie, « avec des traits réguliers, un œil largement ouvert sous un sourcil assez épais, des cheveux abondants et bouclés, une barbe allongée et bien taillée ». Parfois écrit Ousaïden, le nom est formé avec le préfixe berbère de filiation "ou-", Saïden devant être un dérivé de Saïd (voir ce nom).". Fils de Ider (voir Aït), Ider étant un nom de personne berbère signifiant vie (idir). Cet haplogroupe est spécifique aux Berbères et sa fréquence s'accroît quand on va à l'ouest. Berbère ⵜⴰⵎⴰⵣⵉⵖⵜ / ⵜⵎⵣⵗⵜ / Tamaziɣt Pays Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Égypte, Mauritanie, Mali, Niger: Nombre de locuteurs 25-30 millions Nom des locuteurs berbérophones Typologie: VSO [réf. Nom juif berbère du Maroc. Les populations nord-africaines possèdent ainsi un haplotype distinctif dont l’apparition a été estimée entre 18 000 et 38 000 ans lors d'une divergence puis d'une isolation[70], et sont complètement distinctes des Africains subsahariens, basé sur des attributs culturels, linguistiques et phénotypiques[70]. À partir de 1881, en Kabylie, l'administration française attribuera des patronymes arabes aux populations qui, jusqu'à cette époque, portaient encore pour certains des noms à consonance latine[165]. Nom surtout porté en Provence, où on trouve aussi la forme Azoulaï. D'origine kabyle, le nom est porté par des musulmans ou par des Juifs séfarades. Zougar, Zouggar : On y trouve la racine arabe s.l.m (hébreu sh.l.m) avec le sens de "paix" (également "sûreté, prospérité, perfection"). Haddouche : Nom juif berbère du Maroc. Autre variante : Barbère (33). Fréquent chez les Juifs d'Afrique du Nord, c'est un nom de sens incertain. Il correspond sans doute au nom arabe Akhnas (= celui qui a le nez camus), dont il est une forme plurielle, marquant l'appartenance à un clan, à une tribu. Un dictionnaire des prénoms berbères donne "zrar" = souhait.". Darmon : Nous vous conseillons d'ajouter Geneanet dans la liste des sites à ignorer (par exemple en cliquant sur "Ne rien bloquer sur les pages de ce site" dans le menu de votre bloqueur de publicité). Egalement Lounas, Lounes. 20 Déc. Répartition géographique des 158 porteurs du nom BERBERE présents sur Geneanet. Ils sont ainsi assurés d’une abondance de laine, de coton et de plantes pour la teinture. Recherche. Un sous-groupe particulier de l'haplogroupe E1b1b, l'haplogroupe E1b1b1b caractérisé par le marqueur M81, est très fréquent chez les Berbères et voit sa fréquence décroître d'ouest en est[42]. ", Nom surtout porté en Provence, où on trouve aussi la forme Azoulaï. Par conséquent, la racine requise pour vérifier cet endonyme serait (a)zigh, « libre », ce qui manque cependant aussi dans le lexique berbère, mais peut être lié à aze « fort », Tizzit « bravoure », ou jeghegh « être brave, être courageux »[33]. J.-C.. Incapables de remporter une victoire militaire, les Romains usent de traîtrise pour le capturer. Il correspond à l'espagnol "catorce" (= quatorze), qui semble avoir été un nom de lieu au Moyen Âge : un certain Youssef de Catorce, fils de Samson de Calatayud, est mentionné en 1319 (source : Maurice Eisenbeth, "le Juifs d'Afrique du Nord", le même auteur signalant en Afrique du Nord l'existence de plusieurs douars appelés Arbatache, équivalent berbère de "quatorze"). Par la suite, l'armée française a trouvé des difficultés à contrôler les mouvements dirigés principalement par les confréries. « Il existe bien sûr des berbérophones issus d'autres pays (Tunisie, Libye et pays du Sahel), mais leur nombre reste peu significatif (de quelques centaines à quelques milliers de personnes) »[173]. Altérant le nom des Mèdes, les Libyens indigènes se seraient mis à les appeler Maures. Agoudjil : Nom d'origine algérienne écrit aussi Ounadjella. C'est un dérivé en -i d'un nom qui pourrait être l'arabe "zarîr" (= intelligent, subtil). On trouve en Vénétie l'équivalent Zerman, qui peut aussi renvoyer au village de Zerman. Le Sénat perd la dernière légion qui était sous ses ordres. Une nouvelle étude parue en 2012 utilisant 730 000 polymorphisme nucléotidique de l'ADN autosomal montre une différence entre les populations nord-africaines, proche-orientales et sub-sahariennes[69]. Le premier avait la Numidie occidentale et le deuxième la Numidie orientale. Nom berbère désignant le fils (arabe ben) de Hamou, Hammou, diminutif de Mohammed. Avec préfixes filiatifs berbère et arabe : Aït Chikh, Ben Chikh. Il correspond sans doute au nom arabe Akhnas (= celui qui a le nez camus), dont il est une forme plurielle, marquant l'appartenance à un clan, à une tribu. Geneanet, une entreprise pas comme les autres ! Le nom de famille Medioni est attesté au Maroc dès le début du XVIe siècle, porté par des juifs. Les Zirides prennent peu à peu leur indépendance vis-à-vis du calife fatimide[145], ce qui culmine avec la rupture avec ce suzerain devenu lointain et inaugure l’ère de l’émancipation berbère[146]. La majorité des haplogroupes masculins des Berbères sont E1b1b (12% à 100%) d'origine atérienne et ibéromaurusienne[39],[40], et J (0% à 31%) d'origine majoritairement arabe et carthaginoise[41]. En composition : Aït-Mohand, Ben Mohand (= fils de Mohand). La plupart de ces noms peuvent aussi être portés par des Juifs séfarades. La présence d'ADN européen chez les Nord-Africains tels que les Marocains ou les Algériens varie, atteignant au maximum 25 % et est semblable aux populations méditerranéenne d’Europe du Sud comme les Basques et les Toscans utilisés dans cette étude. Variantes : Zemour, Zemor. Difficile de faire un choix. Dans cette langue, le mot azugg(w)agh signifie rouge. Les Almohades (qui signifie unificateur, les Almohades s'opposent au malékisme) défont les Almoravides, tribu des Sanhadja. Ils sont répartis dans une zone s'étendant de l'océan Atlantique à l'oasis de Siwa en Égypte, et de la mer Méditerranée au fleuve Niger en Afrique de l'Ouest. C'est un nom de personne berbère (Lewnas) qui signifie "compagnon".". Il correspond à l'espagnol "catorce" (= quatorze), qui semble avoir été un nom de lieu au Moyen Âge : un certain Youssef de Catorce, fils de Samson de Calatayud, est mentionné en 1319 (source : Maurice, D'origine kabyle, le nom est porté par des musulmans ou par des Juifs séfarades. Nom originaire du Maroc. Pendant l'Antiquité, les Berbères se disputaient le pouvoir. La grotte non loin de Constantine à Guechguech et la pièce de monnaie romaine indiquent le mythe de la protection[180]. Du coup, quelques historiens comme Émile Félix Gautier et Gabriel Camps entre autres, tirent des conclusions et des thèses de ce conflit majeur. Zaghdoun : Aknin : Variantes : Ganem, Ghanam, Ghanim. Cependant, son intention de restaurer la Numidie unifiée demeura forte, ce qui le conduisit incessamment à envahir en 112 av. Variantes : Zemour, Zemor. En dépit de ces premiers manuscrits, certains historiens modernes ont soutenu que le terme n'est apparu que vers 900 dans les écrits des généalogistes arabes[30], Maurice Lenoir postant une date d'apparition au VIIIe ou au IXe siècle[31]. Yulzari : Nom berbère désignant une muraille rocheuse. Signification d'un nom berbère. Les tribus berbères tissent des tapis berbères ou kilims. Selon Salluste, les Maures faisaient partie de l'armée d'Hercule venus d'Espagne[104] composé de Perses, d'Arméniens, et de Mèdes[105]. Les deux branches Botr et Barnès se seraient elles-mêmes subdivisées en tribus et auraient Medracen comme ancêtre ; chaque région du Maghreb étant constituée de plusieurs tribus. Ouhayoun : Un nom aux origines controversées. Un nom berbère (kabyle) sur lequel je suis incapable de me prononcer. Ezzebroud : Apparemment un nom commençant par le berbère ou- (= fils de), le second élément étant plus incertain : soit le nom de personne arabe 'amân (= protection), soit éventuellement le kabyle aman (= eau). Signifierait donc fils du serviteur (serviteur de Dieu). Selon Laurent Herz (Dictionnaire étymologique des noms de famille français d'origine étrangère et régionale), il pourrait s'agir au départ d'un diminutif du nom de personne et nom générique amazigh (= Berbère, homme libre). Seuls résistent certains Berbères dirigés par la Kahena[137]. La question du type humain auquel se rattachaient les Berbères ou tout au moins leur composant principal a été l’objet d’un débat récurrent, pour les uns, une évolution se ferait par gracilisation avec une gracilisation générale du squelette, un changement dans les proportions du crâne, qui de l'hyperdolicocéphalie des débuts de l'Ibéromaurusien va devenir brachycéphale; elle s'observe dans le Columnatien, où Marie-Claude Chamla a identifié des Mechta-Afalou gracilisés, pour d'autres, il y aurait une impossibilité anatomique de passer du type Mechta-Afalou au type Protoméditérannéen, la transition anatomique de l'Afrique du Nord résulterait donc d'une migration[43],[44],[45]. Rome accepte alors de le laisser régner, mais seulement à condition que la Numidie reste divisée. Sagroun : Nom berbère. Variantes : Sfedj, Sfadj. La France déploie tout dans l'industrialisation et dans la construction des villes digne de la civilisation moderne, mais les zones montagneuses et les zones rurales sont épargnées. Avec préfixe filiatif arabe : Benzemour, Benzemmour. Dans les mariages, c'est l'homme qui choisit la femme, et souvent, c'est la famille qui décide, tout dépend de la tribu. Les Zirides prennent le Sud de l'Italie avec l'aide des Fatimides et une partie de l'Égypte. Un siècle plus tard, un autre texte fondateur de l'origine nordique des Berbères est l'article de Laurent-Charles Féraud intitulé Monuments dits celtiques dans la province de Constantine et publié en 1863 où il suggère que les Berbères blonds descendent des Gaulois mercenaires de Rome, à cause de la présence des dolmens en Algérie. Nom berbère porté par des juifs d'Afrique du Nord. Après la crise économique que vécut la grande cité romaine de Leptis Magna, la ville connut plusieurs razzias de la part des populations locales. nécessaire]. Ils se sont installés dans les montagnes du Maroc et aux Aurès en Algérie et en Libye. La partie intégrée à la province d'Afrique en constitue une région et, en théorie, n'a pas d'autonomie administrative, puisqu'elle dépend du proconsul assisté de légats. De ce côté, il est donc possible de dire que les Berbères entrent dans l'histoire. Les Berbères ont eu un rôle fondamental pour l'indépendance durant la colonisation, de nombreuses insurrections ont été menées par des Berbères dans tous les pays du Maghreb. Nom porté par des Juifs d'Algérie et du Maroc. La majorité des tribus berbères ont actuellement des hommes comme chef de clan. Azoulay se rencontre fréquemment dans les listes médiévales de Juifs méditerranéens, notamment en Espagne.". Le. La culture et la langue berbères ont survécu depuis les grandes conquêtes vandales, romaines, byzantines, arabes (VIIe siècle) jusqu'à l'occupation française, en passant par la présence ottomane (à l'exception notable du Maroc). Nom berbère (agnun), qui signifie lapin. Sens probable : l'homme au panier, surnom d'un vannier. Le toponyme désigne en langue berbère un plan d'eau (lac, étang). Maurice, Nom originaire d'Algérie (régions d'Alger et de Constantine), très souvent porté par des Juifs séfarades. L'instruction du Coran était importante surtout dans le Sud. Selon Eisenbeth ("les Juifs d'Afrique du Nord"), c'est une transcription de l'arabe "dirham" (denier, puis monnaie du Maroc), à rapprocher de noms de famille tels qu'Aboudaram (voir ce nom). Il renvoie à la tribu des Aït Ishou, vers Meknès. On le trouve sous les formes Berbère et Berbères dans le Lot-et-Garonne. Désigne le fils (ben) de celui qui s'appelle Amouzig, Amouzeg, nom à rapprocher peut-être du berbère tamazaght (= la mamelle, et, par extension, généreux). De nos jours les femmes dessinent encore parfois, sur le front de leurs enfants, un point ou une croix en se servant du noir de fumée pour conjurer le sort (si un événement néfaste se produit le même jour que la naissance d'un enfant, par exemple)[191].